La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

Événements à venir

 

 

>
Entrevue avec nos partenaires

 

Entrevue avec Débosselage du Nord

 

L’entreprise fut fondée en 1982 à Val-d’Or par le père de Karl Fleurent. Celui-ci a fait de la carrosserie automobile jusqu’en 2004.

 

En 1992, s’est ajouté la division VTT Argos, dépositaire exclusif pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue et un agrandissement s’en est suivi en 1995. L’entreprise a été  nommée meilleur concessionnaire au Canada en 2017. En 2006, l’équipe ajoute la division remorque. C’est à ce moment que le côté carrosserie automobile fut délaissé car Karl n’était pas fanatique du débosselage.

 

«J’ai été touché par la maladie de près et de loin. Mes parents ont eu un cancer tous les deux en 2001. Ils ont passé à travers la guerre comme on dit! Alors je sais de quoi je parle! De plus, le petit voisin Nicolas est décédé à 3 ans d’un cancer, le fils de bons amis. Tout ça fait qu’on veut aider, on essaie de le faire du mieux qu’on peut. Donc, quand Alain Béland, mon très bon ami, m’a appelé pour me joindre à votre projet, j’ai dit oui! On donne des sous aux fondations mais quand ça peut rester en région, on est plus touchés et ça nous donne une belle visibilité en même temps et les gens voient qu’on s’implique!» - Karl Fleurent

 

 

Entrevue avec Line Bizier de Tattoo Piercing Illimité

 

C’est en 2000 que Line Bizier et Daniel Parent se sont lancés dans l’aventure de leur vie : ouvrir leur boutique de tatouage et de piercing. Line, secrétaire comptable, n’aimait pas vraiment son travail. Elle avait étudié en arts plastiques et Daniel était évaluateur immobilier. Ils habitaient à Rouyn-Noranda à l’époque et c’est la mère de Daniel, qui avait le Salon Janice à Val-d’Or, qui leur a proposé d’ouvrir un salon de tatouage car ça manquait en région. C’est à ce moment qu’ils ont eu la chance d’aller à Montréal pour étudier le tatouage et le piercing pour Daniel. Ils ont maintenant huit employés et un agrandissement est prévu pour l’automne 2018 dans le but d’embaucher encore plus de personnel pour répondre à la demande de plus en plus grandissante.

 

C’est suite à sa première randonnée avec les z’elles en 2015 que Line a décidé de s’impliquer d’avantage pour vaincre le cancer du sein. Le témoignage de notre porte-parole l’a profondément touchée. Elle même marquée par le cancer de son père à 38 ans, elle s’est rappelé que ce n’est pas juste la personne atteinte qui est touchée par le cancer mais toute la famille! Line n’avait que 12 ans quand c’est arrivé à son père et elle s’en rappelle très bien. Donc, avec son métier, elle a décidé de donner plus à La Fondation du cancer du sein du Québec.